Mes 5 sites préférés à Djibouti


Le Kenya, la Tanzanie ou encore l'Afrique du Sud font partie des destinations incontournables en Afrique. En choisissant de partir découvrir Djibouti, j'ai choisi de sortir des sentiers battus. Si l'envie vous dit de partir à la découverte de ce petit pays, voici mes 5 sites préférés !


1. Le lac Assal

Également connu sous le nom de lac Karoum, ce lac est situé au cœur du désert du Danakil, à côté de la dépression de Dallol. C'était le site que je souhaitais découvrir en premier en arrivant à Djibouti puisqu'il est largement mis en avant dans tous les livres de voyages évoquant Djibouti. Il offre de magnifiques paysages où l'eau ne dépasse pas quelques dizaines de centimètres, le ciel et les montagnes s'y reflétant. Il y a les caravanes de sel regroupant des centaines de chameaux traversant le désert jusqu'aux mines de sel. J'y ai également découvert des points d'eau bouillonnante comme des jacuzzis naturels salés. Certains s'y baignent mais je n'ai pas tenté l'expérience car pas de douche disponible ensuite. Et le sel, à une telle concentration, ça dessèche énormément la peau ! Mon conseil en plus : prévoir de bonnes lunettes de soleil et une bonne protection solaire car le reflet du soleil dans le lac est également très puissant, éblouissant. 

2. Le lac Abbé

C'est l'autre lac célèbre de Djibouti. C'est un immense champ de cheminées de calcaire où là aussi bouillonnent des sources d'eau chaude. J'ai été surpris par le contraste offert par ce lieu. Bien que situé dans une zone désertique, grâce à toute cette eau poussent d'immenses pâturages. Petite anecdote qui m'a bien fait rire : je pensais, vu le nom de ce lac qu'il avait été découvert par un abbé et bien non pas du tout. Dans la langue locale, abbé signifie "pourri". Une fois sur place, vous comprendrez tout de suite pourquoi ! Merci les odeurs de soufre ! 

3. L'archipel des Sept Frères

Je me suis aussi rendu sur la côte nord du pays où se trouvent les six îles Sawâbi formant cet archipel. Il s'agit en fait de tout petits îlots situés à l’entrée de la mer Rouge, disséminés dans des eaux d'un superbe bleu intense. Alors forcément dans de telles conditions, il était impensable de ne pas faire quelques plongées. Dans ces eaux, la faune et la flore sous-marines y sont très denses. J'en ai pris plein les yeux : de nombreux poissons très colorés, des poissons-scorpions, des carangues, des raies manta et de magnifiques récifs de corail. 

4. La ville d'Arta

Située non loin de la capitale, à environ 40 kilomètres, cette petite ville surplombe le golfe de Tadjourah à 800 mètres d'altitude. Je m'y suis rendu à mi-chemin de mon séjour et cela m'a permis de recharger les batteries. Arta offre du calme. J'ai arpenté ses rues, découvert ses belles villas secondaires et profité d'un magnifique coucher de soleil sur le golfe. Aux pieds de la ville se trouve une sublime plage, idéale pour un moment de farniente et une petite baignade. 

5. Djibouti, la capitale

J'ai aussi bien apprécié son centre-ville que ses quartiers en périphérie, très différents. Le centre historique de la capitale se trouve sur l’isthme qui mène à la péninsule du Héron. Au fil de mes balades, j'ai découvert la mairie, un magnifique édifice historique, la place du 27 juin, la place Hamoudi... À l’est se trouve le Plateau du Serpent, à l'ouest, le Palais de la Présidence, un superbe bâtiment faisant face à la mer. 

Pour ma demande de visa de tourisme pour Djibouti, je me suis rendu directement à l'ambassade de Djibouti à Paris. Il est toutefois possible de faire sa demande directement en ligne, en comptant une à deux semaines de délai.

A lire aussi

https://www.gite-bois.com/comment-reussir-son-sejour-au-djibouti/

https://www.sommets-tourisme.org/ecotourisme-pourquoi-se-rendre-au-djibouti/

https://www.domaineinsolite.com/vacances-en-afrique-pourquoi-choisir-le-djibouti/

https://www.abbaye-belval.com/aller-au-djibouti-comment-reussir-son-voyage/